7 Signes que vous Pensez Trop

par | Sep 17, 2018 | Apprendre, Top Article

Imaginez réaliser vos idées avec confiance et être en mesure de les partager au bénéfice de ceux qui vous entourent. Vous arrivez à vous concentrer pour résoudre des problèmes complexes et avez le sentiment de vous accomplir à votre plein potentiel.

Cependant, la réalité est que bien souvent votre esprit est plutôt encombré par une panoplie de détails qui embrouillent votre cerveau qui se met rapidement en ébullition. Vous avez le sentiment que les gens autour de vous ne vous comprennent pas ou que vous ne cadrez pas avec votre entourage au point de vous dire « Je ne suis pas de cette planète ! ».

Réfléchir, se remettre en question, avoir des idées créatives et être empathique sont des signes indéniables d’intelligence. En revanche, lorsque ces pensées ne sont pas canalisées, elles peuvent devenir envahissantes. Les personnes ayant une douance ou qui sont hypersensibles ont plus fréquemment de la difficulté à canaliser leurs pensées et ont à composer avec des sens dotés d’une grande acuité leur permettant de percevoir une foule de détails subtils.

Voici 7 signes que vous pensez trop :

1.Vous craignez le regard et les jugements des autres
Une remarque d’un membre de votre famille, d’un collègue ou d’un(e) ami(e) peut faire en sorte que vous vous sentez préoccupé pendant des heures, voire des jours, par ce qui a été dit ou non-dit.

« Mais que voulait dire ce sourire ? »
« Tu es étrange ! »
« Tu as vu ton allure ! »
« Comment oses-tu faire cela ? »
« Mais pourquoi réagis-tu de cette façon ? »
« Qu’est-ce qui te prend ? »

Parfois un simple regard désapprobateur d’un passant déclenche une série de pensées qui absorbe votre énergie et vous porte vers des remises en question. Vous faites une affaire personnelle de l’opinion des autres.

2. Vos pensées amplifient l’intensité de vos émotions jusqu’à vous accabler
Lorsque des émotions comme la peur ou la frustration se présentent, vous pensez à des scénarios ou des raisons pour justifier ces émotions au lieu de penser à des solutions concrètes.

« Il n’aurait jamais dû faire ça ! »
« Il m’ennuie avec ses demandes ! »
« Mais comment a-t-il pu… »
« Quel manque de respect ! »

3. Votre gentillesse vous pousse dans des embûches relationnelles
Vous arrive-t-il de réaliser après coup que vos besoins ne sont pas pris en compte dans une situation ? Votre empathie vous a-t-elle mené à tisser des liens avec quelqu’un qui vous a manipulé par la suite ? Face à quelqu’un qui ment ou qui cherche à vous manipuler, vous cherchez à comprendre et trouver un terrain d’entente. Vous pensez à des solutions au lieu de réaliser que vous êtes face à une mise en scène, un piège tendu graduellement visant, à vous embrouiller l’esprit.

4. Vous avez du mal à maintenir votre concentration
L’accomplissement d’une quelconque tâche requiert bien entendu un minimum de concentration et les interruptions extérieures ralentissent leur réalisation. Mais qu’en est-il des interruptions provenant de l’intérieur (idées, pensées, intuitions, etc.) ? Est-ce qu’elles aident à l’accomplissement de la tâche devant vous ou au contraire ont pour effet de vous égarer dans des distractions ?

5. Vos discours internes vous dévalorisent
Dans les moments où vous avez à faire preuve de courage, à vous affirmer ou à vous préparer à parler en public, la petite voix à l’intérieur de vous envoie des messages de ce type :

« Je ne suis pas assez bon(ne) ! »
« Je n’y arriverai jamais ! »
« Je suis nul(le) ! »

Des mots d’encouragements seraient plutôt de mise afin de vous préparer et augmenter votre confiance en vous.

6. Vous avez plein d’idées mais en réalisez peu
Avoir un esprit créatif est un atout qui peut représenter des défis quand vient le temps de réaliser des projets qui vous tiennent à cœur. Lorsqu’une idée se présente pendant que vous êtes affairé à une tâche, est-ce que vous la notez simplement pour plus tard ou vous y réfléchissez de façon approfondie sur le champ ? Les pensées arborescentes non canalisées font en sorte qu’une idée en apporte dix autres et ainsi de suite, au point de s’entremêler et mener à l’inaction.

7. Vous avez l’impression de courir après le temps jusqu’à en perdre le sommeil
Parfois même dès votre réveil, des pensées en lien avec les tâches à accomplir défilent rapidement dans votre esprit au point que vous avez l’impression de vous retrouver devant une montagne infranchissable de choses à réaliser. Le même scénario peut se présenter le soir et apporter des difficultés à trouver le sommeil. Certaines pensées ne font que tourner en rond et n’ont pas d’utilité au moment où elles surgissent.


Quelques conseils afin mieux canaliser vos pensées :

  • Réduisez la quantité d’informations auxquelles vous êtes exposé (média sociaux, télé, etc.).
  • Notez vos pensées et vos idées dans un carnet sans juger leur pertinence. Le dessin ou les schémas peut s’avérer utiles et plus rapides.
  • Identifiez les idées qui comptent pour vous et celles vous souhaitez approfondir.
  • Apprenez à entrer en cohérence cardiaque lorsque votre cerveau s’emballe.
Cohérence cardiaque en 3 étapes simples
Cette méthode permet de rapidement ressentir un état de calme. Elle peut être appliquée à tout moment, quoique pendre une pause peut s’avérer judicieux.

Étape 1 – Prendre deux respirations lentes et profondes

Étape 2 – Réguler votre respiration en inspirant pendant 5 secondes et en expirant pendant 5 secondes sans efforts

Étape 3 – Continuer à respirer à ce rythme et en imaginant que l’air entre et ressort par votre cœur

Au bout de quelques secondes, vous ressentirez une douce chaleur dans votre poitrine. Laissez cette sensation s’accroître aussi longtemps que vous le désirez.

Loin d’être une déficience, une activité mentale vive peut devenir une source de satisfaction personnelle et un atout afin de contribuer à construire un monde meilleur. La capacité de canaliser une activité mentale abondante est une habileté fort utile au quotidien.

Et vous ? Comment canalisez-vous vos pensées ? Est-ce que l’un des points vous ressemble plus ?